Menu
fr en Tél. +33 (0)2 31 86 25 57 Accès Caen

Visiter Caen, son château…

Guillaume va vous conquérir !

Il est là, derrière vous, fier et massif, surplombant la ville de son éperon rocheux, avec l’assurance de celui qui a traversé le temps, depuis l’an 1060 jusqu’au déluge de feu de la Bataille de Normandie dont il porte encore quelques cicatrices : le château de Guillaume le Conquérant. Voilà plus de cinq hectares d’enceinte qui furent l’une des résidences favorites des Ducs de Normandie, rois d’Angleterre, et qui font du château ducal l’un des plus vastes ensembles fortifiés médiévaux d’Europe.

Successivement forteresse royale, caserne de conscrit, prison… son histoire riche et tumultueuse s’explore par étape, de la découverte depuis les remparts restaurés jusqu’à la visite des monuments nichés contre sa muraille. Le Musée de Normandie a choisi le Logis des Gouverneurs comme cadre à son exposition permanente. Sa silhouette classique, harmonieuse dans sa symétrie fruit des transformations des XVe et XVIIe siècles, qui abrite en plus des appartements du bailli (1338), du capitaine du château puis des gouverneurs des ville et château de Caen, les installations nécessaires à l’administration de la ville, celles ou rendre la justice ou prier, permet de répartir de manière équilibrée les 5 thématiques choisies pour vous présenter l’histoire de la Normandie dès la Préhistoire.

Les Salles du Rempart vous offrent quant à elles 1 300 m² d’un parcours sur trois niveaux à travers les siècles de la riche histoire du château lui-même. Rempart, souterrain, vestiges d’une maison du XIVe siècle : témoignages d’un passé révolu rendu vivant sous vos yeux.
Ce bâtiment rectangulaire, c’est l’Echiquier, modèle d’architecture civile romane, édifié au XIIe siècle par Henri 1er Beauclerc, fils de Guillaume le Conquérant, pour accueillir les réunions de la cour des Comptes et de Justice. Un rez-de-chaussée accueillait les cuisines, quand le premier étage recevait barons et invités de marque auprès du duc-roi, tel Richard Cœur de Lion à la veille de son départ en croisade.